Aller au contenu principal

Axe "social"

Les recherches conduites dans le cadre de cet axe conduisent à considérer le lien des activités de transport et de logistique avec l’emploi et le travail. Le transport et la logistique engagent l'activité de travailleurs, de groupes professionnels, dont les formes d'organisation et les conditions de travail sont spécifiques et qui mettent en œuvre individuellement et collectivement des compétences dans des procès de travail soumis à des effets de temporalité cycliques et d'aléas.

Cet axe vise à éclairer les formes d'emploi, le contenu et les conditions de travail des professionnels du transport de marchandises et de la logistique. Ces travaux de recherche analysent différentes populations, produisant de la mobilité à titre principal ou secondaire ou exerçant leur activité sur des infrastructures, des réseaux ou des nœuds de la chaîne de transport. Ces analyses donnent à voir d’une part la diversité des métiers, des activités et des procès de travail, le rapport de ces professionnels à des collectifs (les groupes professionnels) et aux représentations qui les structurent, mais aussi le rôle des procès dans la qualité et la fiabilité des services logistiques ou de transport.  Ainsi, la production de déplacement impose souvent des contraintes de temps aux agents qui doivent en gérer les effets. Les recherches menées éclairent les stratégies mises en œuvre par les agents pour atteindre les objectifs mais aussi pour atténuer les conséquences de ces contraintes sur leur activité et sur leur vie en général.

D’autre part, ces travaux permettent de décrire les activités associées aux opérations de transport et de logistique, et leur ordonnancement dans des environnements dynamiques soumis à des aléas non prévus lors de la planification opérationnelle. Il s’agit de montrer également les articulations entre l’organisation des activités individuelles et le collectif de travail.

 

Publications récentes ayant contribué aux travaux de l'axe

  • Rème-Harnay, P. (2020). Comment les plateformes numériques accroissent la dépendance dans les relations de sous-traitance: le cas de la livraison à vélo. Revue française de socio-Economie, (2), 175-198.
  • Rème-Harnay, P. (2020). Dépendance économique dans les relations de sous-traitance: quels critères? Le cas des chauffeurs-livreurs de la messagerie. Droit et societe, (1), 189-209.
  • Munduteguy, C. (2020). From allocation to restoration of resources: exploring how a foreman manages work flexibility. Le travail humain, 83(3), 201-233.

 

Projets de recherche contribuant aux travaux de l'axe

  • Le projet ANR AGIRE (Aide à la Gestion Intelligente des Ressources dans les Entrepôts) propose de développer des outils d'aide à la décision pour la gestion dynamique des ressources humaines dans des entrepôts fournissant à la fois des points de vente (B2B) et des clients finaux (B2C). A la différence des outils existants, ce projet propose de ne pas se limiter à l'efficacité de l'ensemble de la chaîne logistique mais d'intégrer également aux modèles de décision les conditions de travail afin de réduire la pénibilité.
  • Le projet UBERISATION, financé par le MTES et la DGITM, s'intéresse à l'ubérisation dans le secteur des transports routiers de marchandises. Ce projet est en particulier axé sur trois secteurs : le colisvoiturage, la course urbaine et les bourses de fret. Il vise à analyser les formes que prend l'ubérisation pour chacun d'eux, identifie les acteurs concernés, questionne les types de modèles économiques que suppose l'ubérisation et envisage son impact sur le secteur.