Aller au contenu principal

Axe "institutionnel"

Cet axe permet d’identifier, d’analyser et d'évaluer les leviers d’actions publiques en matière de transport de marchandises.  

L’action publique reste décisive en termes d’urbanisme, d’aménagement, d’infrastructures, de mise en place de services publics, de planification des transports et bien sûr en ce qui concerne les diverses règlementations opérationnelles, techniques et sociales. Cet axe vise à comprendre comment les actions publiques sont construites et menées, afin de mettre en perspective leurs effets. Dans une logique de gouvernance, il s'agit non seulement de comprendre les décisions publiques, en termes de construction de problème public et de solutions, mais aussi leur mise en oeuvre, en termes de processus et notamment d'interactions entre acteurs.

Cet axe s’intéresse notamment à la manière dont les acteurs élaborent, mobilisent, s’approprient et / ou intègrent dans leurs stratégies les différentes actions de politique publique qui sont menées : planification et investissement dans des infrastructures nouvelles, réglementation, interventions économiques. Dans une visée évaluative, il s’agit de comprendre comment ces différents leviers contribuent à l’évolution des stratégies des acteurs, des systèmes productifs et plus largement des territoires. En retour, les travaux considèrent également la manière dont les acteurs concernés par le transport de marchandises influence les orientations de politiques publiques.

 

Publications récentes ayant contribué aux travaux de l'axe

  • Tamayo, S., Combes, F., & Gaudron, A. (2020). Unsupervised machine learning to analyze City Logistics through Twitter. Transportation Research Procedia, 46, 220-228.
  • Coulombel, N., Dablanc, L., Gardrat, M., & Koning, M. (2018). The environmental social cost of urban road freight: Evidence from the Paris region. Transportation Research Part D: Transport and Environment, 63, 514-532.

 

Projets de recherche contribuant aux travaux de l'axe

  • Le projet FRAME vise à faire émerger des politiques publiques conduisant à une mobilité plus durable – tant d’un point de vue environnementale qu’énergétique – qui soient acceptables pour les citoyens français, à travers l'identification d'axes de communication propices à susciter une prise de conscience de la pollution (locale et globale).
  • Le projet Mutandis questionne la capacité des innovations de mobilité, technologiques et basées sur le numérique comme non technologiques, à contribuer à orienter les pratiques vers des mobilités plus durables (individus et transport des marchandises) dans les territoires périurbains, et à la façon dont les autorités (locales et métropolitaines) doivent faire évoluer leur action pour favoriser ces transformations.